(1/2) Dans cet épisode, Josée, Ronald et Denis parcourent le quartier Garneau à Edmonton. Après que Josée ait présenté les spécificités du quartier et que toute l’équipe ait fait le plein de caféine au Café Leva (11053-86 avenue), on entame la promenade pour se rendre jusqu’à l’emplacement original de la maison de Laurent et Eleanor Garneau. Jusqu’à tout récemment, à cet endroit (111ème rue-90ème avenue), poussait encore un arbre planté par les Garneau au moment de leur installation à Edmonton en 1883. Denis nous raconte l’histoire de ce Métis, contemporain de Louis Riel. On se rend ensuite au Adair Park sur la Saskatchewan Drive où se trouve la plaque commémorative de Garneau. Ronald nous présente également le couple Adair; on apprend que Dorothy Trembley Adair a beaucoup contribué au développement du quartier.

La place est une production de la Société historique francophone de l’Alberta.
Réalisateurs : Josée Thibeault, Ronald Tremblay et Denis Perreaux
Producteur exécutif : Denis Perreaux
Sonorisateur et monteur : Dominique Roy
Compositeur et producteur numérique : Isael Huard

Le parcours en notes

Le café Leva

Images du quartier

https://edmontonjournal.com/life/homes/neighbourhood-spotlight-garneau-home-to-both-the-hip-and-historic

Limites géographiques du quartier

Papaschase

Avant Garneau, avant John Walter, avant eux, il y avait la nation Nehiyewak (Cri), dont la bande Papaschase, entre autres. Leur territoire d’origine était situé au pied du Fort Edmonton (au sud d’où se trouvent maintenant les terrains de la Législature de l’Alberta). Au moment de la négociation des traités, il y avait énormément de pression pour limiter et éloigner les réserves de ce qui allait devenir la ville d’Edmonton. Les réserves dans la région d’Edmonton sont nommées d’après les Chefs qui ont signé les traités (Papaschase, Enoch, Alexander Alexis, etc.). Papaschase était le Chef cri à la tête de la bande en 1877, au moment de son adhésion. Pour plus de détails sur l’évolution de cette réserve, qui se trouvait autrefois sur toute la partie sud du Edmonton d’aujourd’hui, lisez l’historique détaillé ici:

https://www.papaschase.ca/history.html

Voici également l’étendue du territoire que constituait la réserve Papaschase telle qu’arpentée à son origine, comparée à la carte contemporaine d’Edmonton.

Les limites de ce territoire au nord : entre l’avenue Argyll et la 51ème avenue. Au sud : presque jusqu’à la 41ème avenue sud-ouest. À l’est : au-delà de la 17ème rue. À l’ouest : jusqu’à la 122ème et la 119ème rue. Environ 20% du territoire de la ville que l’on connaît aujourd’hui.

Voici deux photos de Papaschase lorsqu’il était plus jeune (Source: Glenbow Archives) et ensuite plus vieux (Source: Fort Edmonton Park).

Le Chef d’aujourd’hui, Chef Calvin Bruneau, explique bien l’historique ici:

Lot 7 du Edmonton Settlement

(Source: www.preservegarneau.org)             (Source: Edmonton City As a Musuem Project, E-CAMP)

Rutherford House

(Source: https://rutherfordhousephs.ca/)

Parcours complet de la partie 1

L’arbre de Laurent et Eleanor Garneau

(Crédit: Edmonton Journal, Larry Wong)

Couverture médiatique de la coupe de l’arbre en septembre 2017

https://www.cbc.ca/news/canada/edmonton/garneau-tree-university-alberta-m%C3%A9tis-1.4253958

https://globalnews.ca/news/3697093/garneau-tree-to-be-removed-for-safety-reasons/

https://www.ualberta.ca/native-studies/research/rupertsland-centre-for-metis-research/news-and-events/news/the-garneau-tree

https://www.theglobeandmail.com/news/alberta/garneau-tree-edmonton-bids-farewell-historic/article36375558/

https://edmontonsun.com/2017/09/09/historic-tree-to-be-taken-down-in-garneau/wcm/b1288906-f5ac-433c-8988-9ea8c9511bd7

https://www.thegatewayonline.ca/2017/09/remembering-the-garneau-tree/

http://www.lefranco.ab.ca/en-region/edmonton/item/2144-l-arbre-de-laurent-garneau-coupe-apres-143-ans-de-vie.html

https://www.cbc.ca/news/canada/edmonton/laurent-garneau-tree-edmonton-1.4293254

Événement organisé par la nation métisse avec un aperçu visuel par le Edmonton Journal:

http://albertametis.com/2017/09/garneau-tree-commemorative-ceremony/

Laurent Garneau – biographies

* NDLR: Dans le podcast, Denis mentionne que Garneau venait du Minnesota et qu’il s’est déplacé plus loin sur le grand territoire de la rivière Rouge. Il est en fait né au Michigan.

Laurent (Lawrence) Garneau, fils d’un marchand de fourrures canadien-français et d’une femme ojibway, est né vers 1840 à Bay Mills au Michigan. Il quitte le Michigan en 1859 pour participer à la traite des fourrures le long de la rivière Missouri, mais abandonne son commerce en raison de l’activité sioux dans la région. Après avoir quitté le Missouri, Garneau s’est joint à la chasse au bison de la rivière Rouge et s’est établi avec les Métis français des White Horse Plains. Lors de l’insurrection de 1869 à la rivière Rouge, Garneau participe comme l’un des soldats de Louis Riel à la résistance à la transition à l’administration canadienne du Nord-Ouest. Après le soulèvement, Garneau s’est joint à la migration des Métis de la nouvelle province du Manitoba vers le bassin de la rivière Saskatchewan. Après un passage à la Compagnie de la Baie d’Hudson, Garneau s’installe sur la rive sud de la rivière Saskatchewan Nord, en face du fort Edmonton, en 1874. En 1885, Garneau a été traduit en cour martiale et emprisonné en raison de ses liens antérieurs avec Riel et de ses actions durant le soulèvement de 1869-1870. Après sa libération, Garneau est demeuré à Edmonton et s’est impliqué dans la politique de la région. En 1892, sa candidature à la législature territoriale est refusée en raison des allégations portées contre lui en 1885. En 1901, Garneau quitte Edmonton pour se rendre à St-Paul-des-Métis, où il continue d’habiter jusqu’à sa mort, en décembre 1921. (Source: City of Edmonton Archives, https://albertaonrecord.ca/laurent-lawrence-garneau-fonds, accédé le 30 septembre 2018)

Lawrence J. Barkwell (Louis Riel Institute) a aussi écrit une biographie assez distincte incluant le témoignage du petit-fils et co-fondateur du Métis Nation of Alberta, James Brady, par rapport aux tactiques d’évasion de Garneau.

https://www.scribd.com/document/340530170/Garneau-Lawrence-1840-1921

Brady a aussi envoyé une lettre à un membre du comité des archives et sites historiques de la ville d’Edmonton en 1953, lettre dans laquelle il fournit l’historique de son grand-père. Les originaux sont dans les Archives de la ville d’Edmonton qui se trouvent ici:

https://albertaonrecord.ca/ms52-5-p01-tif

Site web d’un groupe citoyen qui parle de l’histoire de Laurent Garneau et du quartier:

http://preservegarneau.org

Site web d’une entreprise en voie de développement qui se nommera Eleanor & Laurent et qui parle de l’historique des personnages et du quartier:

https://eleanorandlaurent.ca/the-garneaus/

Aussi, en 2008, dans le cadre d’un colloque franco-métis sur le patrimoine de Laurent Garneau, Nathalie Kermoal parle de la signification de Garneau:

http://nationtalk.ca/story/remembering-laurent-garneau-and-metis-heritage

Finalement, on nomme Garneau parmi les 150 Albertains les plus influents dans une série publiée dans le Edmonton Journal en 2017, dans le cadre du 150ème anniversaire de la Confédération canadienne et la professeure Kermoal est citée à nouveau.

(Source: Edmonton Journal)

James Brady

James Patrick Brady, 1908-1967(?), est né près de St-Paul, en Alberta, fils de James Brady père, immigrant irlandais, et de Philomena Garneau, Métisse de Strathcona. Tout au long de sa vie, il a été un défenseur des droits des autochtones et un fervent partisan du socialisme démocratique. Il a été l’un des membres fondateurs de L’Association des Métis d’Alberta (sic) et des Territoires du Nord Ouest, et s’est engagé à obtenir des terres pour les squatters métis. Il a encouragé les entreprises coopératives pour donner à son peuple une base économique. En 1941, il est devenu superviseur de la colonie métisse de Wolf Lake, parrainée par le gouvernement. Il a combattu outre-mer pendant la Seconde Guerre mondiale et, à son retour, il a déménagé en Saskatchewan, où il a travaillé pour le ministère des Ressources minérales du gouvernement du Canada, créant des coopératives métisses. Il a pris sa retraite à La Ronge, en Saskatchewan, vers 1950, en raison d’un désaccord avec le gouvernement du CCF. Il est disparu en juin 1967 lors d’un voyage de prospection dans le nord de la Saskatchewan.

Pour plus d’informations, voir The One-and-a-Half Men / Murray Dobbin. – Vancouver : New Star Books, 1981, et Negotiating Vernacular Community : The Photographic Archive of Metis Activist James P. Brady / Laura Dickson. – Thèse de maîtrise : Université de la Colombie-Britannique, 2015.

(Source: Glenbow Museum,consulté le 1er octobre 2018). Une portion de ses archives se trouve ici: http://www.glenbow.org/collections/search/findingAids/archhtm/brady.cfm).

Une autre portion des archives de James Brady se trouve à l’Institut Gabriel Dumont et peut être consultée ici:

http://www.metismuseum.ca/browse/index.php?id=400

David Garneau

Arrière-petit-fils de Laurent et Eleanor Garneau

http://www.davidgarneau.com/

Conflit avec John Walter

Un billet du blogue RetroActive de Alberta Historical Resources Foundation sur John Walter avec plusieurs photos et mentions de sa présence à Edmonton:

John Walter – One of the Makers of Edmonton

L’article est intéressant, mais les commentaires en bas de page sont fort intéressants également:

http://www.edmontonmapsheritage.ca/location/laurent-garneau-monument/

Annonce pour l’achat de terres dans la “Subdivision Garneau” en mai 1909 dans le journal francophone “Le courrier de l’Ouest”

http://peel.library.ualberta.ca/newspapers/CDW/1909/05/20/4/Ar00400.html

Adair Park

 

Joseph Woods Adair:

https://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Adair

Dorothy Trembley Adair:

https://webdocs.edmonton.ca/occtopusdocs/Public/Complete/Reports/Ex/Elected-1995/2002-05-15/2002PDP042%20-%20Attachment%207.doc

2 comments on Garneau partie 1

  1. Céleste Zurbrigg dit :

    J’ai beaucoup aimé votre Podcast sur Garneau. Bravo! :o)

    1. laplace dit :

      Merci beaucoup! N’oubliez pas d’écouter les prochains épisodes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *